Fait divers site de rencontre


rencontres avec roumaines site de rencontre français 100 gratuit

Les deux individus utilisaient un site de rencontres pour attirer leurs victimes dans un piège. Le jeune homme fait divers site de rencontre sa complice mineure auraient agi pour se procurer du cannabis. Un homme de 23 ans et une jeune femme de 17 ans ont été mis en examen vendredi 25 en Charente-Maritime pour avoir séquestré deux personnes et leur avoir extorqué de l'argent et des biens sous la menace.

fait divers site de rencontre site de rencontre rich meets beautiful

Ils avaient recours à un site de rencontres pour piéger leurs cibles. Celles-ci pensaient se rendre à un rendez-vous galant, mais étaient attendues par le couple, armé d'un fusil de chasse. Elles étaient alors violentées, délestées de leur portefeuille et de leur téléphone portable, puis forcées de réaliser des retraits en liquide à différents distributeurs.

les meilleur site de rencontre gratuit 2019 rencontre femme divorce casablanca

Voir: Un acteur de "Pattaya" et "Taxi 5" accusé de tentative d'homicide Deux personnes ont ainsi été victimes de ce mode opératoire, mardi 22 et mercredi L'une d'elle a reçu un coup de fusil à la jambe. Toutes les deux ont finalement réussi à s'échapper -l'une en sautant par une fenêtre- et à prévenir les forces de l'ordre.

Celles-ci ont rapidement remonté jusqu'aux suspects, interpellés le jour-même de la seconde agression.

site de rencontre libanaise rencontre femme enceinte toulouse

En garde à vue, le couple a reconnu "peu ou prou l'intégralité des faits", se justifiant par le besoin d'acheter de la drogue, a fait savoir le parquet. Ils ont été mis en examen pour "enlèvement et séquestration, violences avec arme, avec fait divers site de rencontre et en réunion, extorsion précédée suivie ou accompagnée de violences".

fait divers site de rencontre site de rencontre sport42

Des faits qui pourraient leur valoir jusqu'à 20 ans de prison. Lire aussi:.

Photo tirée de Facebook Claude-Auguste Piant, originaire de La région de la Lorraine, est arrivé menottes aux poings au palais de justice de Sherbrooke lundi matin. Le regard fixe, il a suivi les policiers jusqu'au bloc cellulaire avant sa comparution. Le Service de police de Sherbrooke a mis la main au collet de l'individu, dimanche, au lendemain de son arrivée au Canada.